[Histoire Incroyable] La course à l’Antarctique

Il n’y a pas très longtemps j’ai découvert cette incroyable épopée qu’ont été les expéditions au Pôle Sud par Amundsen et son rival Scott en 1911. Une véritable réflexion sur ce que peut être « l’héroïsme ». Aujourd’hui place à l’aventure, l’héroïsme et l’émotion !

 Le dernier continent inexploré : Le pôle Sud

Le pôle Sud ! L’Antarctique ! Le seul continent où l’homme ne peux habiter. Un véritable enfer blanc pour les êtres humains ! Avec l’Everest il fait parti de ces lieux qui sont restés longtemps inaccessibles à l’homme.

Et pourtant voilà qu’en 1911 deux explorateurs se lancent à sa conquête. Leur but ? Atteindre le pôle Sud. Cet endroit qui se trouve le plus au sud du globe. Le nord ayant déjà été atteint il ne reste que ce pôle magnétique à découvrir.

Robert Falcon Scott

Robert Falcon Scott, un officier de le Royal Navy monte une expédition pour partir à la découverte de ce Graal.

Il prépare avec minutie son expédition qu’il nomme Terra Nova. Il est à la tête de 24 officiers, des hommes endurcis et disciplinés. Il est aussi entouré de scientifiques qui feront de nombreux relevés durant l’expédition. Il peut compter sur les ressources de l’empire britannique et de la Royal Geographic Society. Il prépare avec minutie son équipement. Il achète en France des appareils à chenille qu’il teste en condition dans les Alpes. Il achète aussi des poneys de Mandchourie, des animaux habitués au froid et capable de tracter d’importantes charges. Mais un coup de théâtre ébranle son plan en octobre 1910.

Roald Amundsen

Roald Amundsen est un Norvégien qui depuis son enfance rêve d’atteindre le pôle Nord. Il participe à de nombreuses expédition. Mais Roald est né trop tard. Le pôle Nord est découvert en 1909 par Robert Peary. Tant pis ! Amundsen décide tout de même d’utiliser ses préparatifs. Ils lance son expédition : Discovery. Mais en cours de route dans l’Atlantique Roald informe son équipage qu’ils ne feront pas route vers le Nord … mais vers le Sud ! Puisqu’il ne peut pas être le 1er à atteindre le pôle Nord, Roald sera celui qui découvrira en 1er le pôle magnétique sud ! Il informe en octobre 1910 son rival Scott de son entreprise. Une véritable course à la montre s’engage …

                                             Lawrence Oates et ses chevaux

Le 14 janvier 1911 Amundsen et son expédition atteigne la Baie des baleines. Il y installe son campement. Son organisation est très différente de celle de Scott. Lui à fait le choix de chiens de traineaux : 130 ! L’hiver permet d’installer le campement. Des maisons en préfabriqué sont installés. Ils observent, se renseignent …

Scott et l’expédition Terra Nova n’arrive qu’en décembre 1910. Son bateau est resté longtemps dans les glaces. Pire, elle l’oblige à s’installer près de l’île de Ross. Par fierté Scott n’a pas voulu changer ses plans. Il vient de se rendre compte que son campement par rapport à Amundsen est plus loin des pôles. De plus il refuse d’écouter les conseils de Lawrence Oates. Certains poney sont malades et son second lui conseil de les abattre pour s’en nourrir. Scott refuse. Il en a besoin pour la suite de son expédition.

La course au pôle

C’est en octobre 1911 qu’Amundsen et ses hommes se lancent à la conquête du pôle ! Le voila parti lui et ses chiens vers le Sud. Scott accuse son retard de départ et ne part qu’en Novembre. Scott a prévu deux équipes. Une équipe « polaire » qui doit atteindre le pôle magnétique, et une équipe « scientifique » en arrière qui doit étudier l’environnement. Toutes deux évolueront à des vitesses différentes. Début janvier Scott décide de réduire l’équipe polaire à 5 hommes. C’est finalement le 17 janviers 1911 que l’expédition Terra Nova atteint l’extrémité Sud du globe terrestre …

Mais c’est trop tard. Le drapeau norvégiens flotte déjà devant eux. Amundsen les a devancés de 5 semaines ! Plus que le retard pris par Scott, Amundsen a réussi aussi à les prendre de vitesse. L’expédition Amundsen n’a pas hésité une seule seconde a prélever sur son incroyable meute de chien de quoi se nourrir pour leur voyage. Seuls 11 chiens reviendront jusqu’au camp de base. Le Norvégien a su s’adapter plus facilement que le militaire. L’histoire retiendra donc Roald Amundsen comme le premier homme à avoir atteint le pôle sud. Mais la renommé est fragile. Scott marquera encore plus durablement son nom sur le continent glacé.

 

Le retour

Le retour ne pose pas de problème à Amundsen. Il réussit l’exploit de faire l’aller-retour en 95 jours. 2 800 kms en 95 jours ! Le génie d’Amundsen aura définitivement été l’utilisation des chiens et des müshers.

Mais Scott ? Le voila au bout du monde avec ses 5 hommes à devoir entreprendre le voyage de retour à pied ! Aucun poney n’a survécu. Ce sont 1 300 kilomètres qui les attendent. Les conditions météorologiques sont affreuses. Pourtant l’équipe tient bon et avance à bons pas. Mais le 17 février après de nombreux signes de fatigue, Robert Evans meurent d’épuisement. Il reste 670 kilomètres à parcourir.

La météo empire et les engelures, la faim et la fatigue pèsent de plus en plus sur l’équipe. Lawrence Oates sent une vieille blessure de guerre qu’il a reçu jeune se réveiller. Il souffre et peine a marcher. Mais ses compagnons sont des militaires. Hors de question de l’abandonner ! L’équipe marche à son rythme alors que chaque minute les éloigne de la possibilité de survivre. La nuit du 16 mars est fatidique. Il reste 3 jours de marche pour atteindre le camps de base. Les 4 hommes s’installent sous la tente pour une autre nuit. Le vent glacial, mortel souffle. Soudain Lawrence Oates se lève et adresse à ses camarades ses derniers mots : « Je vais juste dehors et cela pourra prendre un certain temps ». Conscient de ralentir l’équipe et de les mettre en danger il décide de disparaitre. Il avait 31 ans.

A Very Gentlement de John Dollman

Après 3 jours de marche les 3 derniers survivants atteignent enfin l’endroit où devrait se trouver le camps de base. Oui, « où devrait ». Les hommes se sont en fait déporté de 38 km dans leur marche pour la survie. Tout n’aurait pas été perdu si une tempête ne s’était levée bloquant les hommes durant des jours et des jours. C’est le 29 mars que le journal de Scott s’achève. Aucun homme de l’expédition polaire Terra Nova ne revînt en vie jusqu’au camp de base.

Amundsen occulté par Scott

« Travailler, chercher, trouver, et ne pas céder ».

Le monde accueille en héros Amundsen. Mais qu’est-il advenu de Scott ? C’est le 12 novembre 1912 que l’on retrouve sa dépouille et les journaux de tout les protagonistes de cette tragédie.

Un cairn avec une croix est érigée sur lequel est gravé « Travailler, chercher, trouver, et ne pas céder ».

Dès l’annonce de sa mort début 1913 il devient un héros national. Son nom occulte presque celui d’Amundsen ! Lui même semble profondément choqué et aurait déclaré « je serais heureux de renoncer à tout honneur ou à l’argent si cela avait pu sauver Scott de sa mort terrible ». Des monuments à la mémoire de Scott fleurissent dans l’empire britannique. La base scientifique antarctique fondé en 1957 sera même nommé Amundsen-Scott ! Jamais un perdant n’aura autant marqué l’histoire.

Devenu héros national, Scott connaitra les attaques. Parfois dépeints comme un « maladroit », parfois comme un « idiot » … Moi personnellement j’y vois un homme qui à l’inverse d’un Amundsen a perdu contre la nature. Tout simplement. Son échec lui aura coûté la vie, mais jusqu’au bout il aura fait preuve de dignité.

Et Lawrence Oates ? Et bien on a jamais retrouvé son corps. Cela fait plus d’un siècle qu’Oates n’a pas bougé de l’endroit où il s’est sacrifié pour sauver ses camarades.